Quels peuvent être les motifs de refus pour un crédit à la consommation ?

Quels peuvent être les motifs de refus pour un crédit à la consommation ?

Achat immobilier, acquisition d’une voiture, financement de travaux dans la maison… Lorsqu’un particulier souhaite réaliser des projets personnels, il choisit souvent de prendre un crédit à la consommation. Pourtant, il arrive parfois que le dossier soit refusé par les banques ou les institutions financières. Pour en savoir un peu plus, voici les motifs de refus de crédit à la consommation.

Qu’est-ce qu’un crédit à la consommation ?

Un crédit à la consommation est un type de crédit accordé par les banques ou les organismes de crédit. Cette forme de prêt est généralement destinée au financement de l’achat de biens ou de services. Voici les différents types de prêts à la consommation :

Le montant de ce crédit varie généralement entre 200 à 75 000 € avec une durée de plus de 3 mois. Le remboursement se fait par mois et selon le montant décidé dans le contrat. Il est important de noter que les crédits à la consommation ne sont accordés qu’aux particuliers et non aux professionnels.

Pour que vous puissiez profiter du crédit, la banque ou l’organisme de crédit doit se pencher sur votre dossier. Leur objectif est de voir si vous remplissez les différents critères d’acceptation. Ainsi, il se peut que votre prêt soit refusé pour différentes causes (incapacité de remboursement, apport insuffisant, rentabilité insuffisante…).

Quels sont les motifs de refus d’un crédit à la consommation ?

Nombreux sont les éventuels motifs de refus d’un crédit à la consommation. Voici quelques-uns :

Pas de confiance envers le projet

Un projet à financer par un crédit à la consommation doit être facile à appréhender. C’est pourquoi la présentation est importante. Vous devez bien synthétiser, structurer et faciliter la lecture du projet.

Que ce soit l’achat d’une voiture ou la rénovation de la maison, tous les éléments stratégiques concernant le projet doivent bien figurer dans le dossier. Si votre projet est incompréhensible pour la banque ou s’il a des doutes sur la rentabilité, il sera difficile de penser à un crédit.

Une demande supérieure à votre situation

Il n’est pas toujours évident de donner un jugement objectif sur la situation personnelle et le budget de l’emprunteur ainsi que les garanties à offrir à l’institution financière. Vous pouvez être effectivement un excellent gestionnaire au quotidien, les institutions de crédit demandent une certaine garantie sur votre situation financière.

Les banques doivent alors avoir la certitude que l’emprunteur peut rembourser la somme prêtée et que celui-ci ne finira pas dans une situation de surendettement. Ainsi, au regard de la loi, le montant du prêt à la consommation ne peut aller au-delà de votre taux d’endettement.

Ce taux est évalué en fonction de vos revenus, vos prêts en cours et vos charges (loyer, électricité, assurances, impôts…). Si les crédits à la consommation avec une durée plus courte sont plus tentants, exiger un montant des mensualités adapté à la capacité de remboursement et un montant de crédit raisonnable permet de limiter les chances d’essuyer un refus.

Instabilité professionnelle ou faible revenu

Pour une demande de crédit à la consommation, les profils professionnels des emprunteurs n’ont pas toutes les mêmes chances d’avoir un accord. La banque peut rejeter la demande si le débiteur :

  • Pratique une activité indépendante depuis moins de 3 ans ;
  • Est dans une situation intérimaire avec un contrat de moins de 12 mois ;
  • Est un travailleur transfrontalier ;
  • Fait une demande de montant 5 fois supérieure à son revenu mensuel ;
  • Est titulaire d’un permis B de moins 6 mois, etc.

Bien entendu, étant donné que la situation peut être différente pour chaque personne, les organismes financiers évaluent le dossier et peuvent envisager une meilleure solution selon le projet.

Plusieurs demandes de crédit en moins de 6 mois

La réalisation de demandes de prêt auprès de nombreux établissements financiers d’un même groupe en moins de 6 mois peut être aussi un motif de refus d’un crédit à la consommation. Généralement, ces organisations enregistrent les informations relatives au refus de crédit pendant 6 mois.

Ceci leur permet d’éviter qu’un client ne fasse des demandes répétées auprès de banques de même groupe. De ce fait, si un établissement vous a refusé un crédit à la consommation, il y a moins de 6 mois, vous n’aurez pas gain de cause auprès d’un autre établissement du même groupe. En revanche, votre dossier peut être réexaminé si vous apportez de nouvelles informations pertinentes.

Ainsi, si une banque vous a opposé son refus, réaliser une recherche pour connaître ses filiales. Vous ne perdrez pas ainsi du temps à formuler une demande auprès d’un organisme appartenant à un même groupe.

L’emprunteur est fiché à la Banque de France

Si vous avez connu des soucis dans le respect des termes de votre crédit, vous êtes sûrement inscrits au fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP). Il est aussi possible que vous soyez inscrit au fichier central des chèques (FCC). Ce sont des motifs de refus d’un crédit à la consommation.

Les établissements financiers vont alors faire une vérification de votre situation auprès de la Banque de France lors de la demande de crédit à la consommation.

Les banques ont effectivement la responsabilité de ne pas empirer la situation avec un nouveau prêt. Elle doit néanmoins vous signaler que le refus est dû à ce fichage.

Par ailleurs, si vous avez connu des incidents de paiement auparavant et que vous avez déposé une nouvelle demande, votre historique ne vous sera pas favorable. Les informations peuvent être effectivement enregistrées pendant 5 ans.

Que faut-il faire en cas de refus de crédit à la consommation ?

Si vous avez subi un refus de crédit, cela ne signifie pas que la situation ne peut être débloquée. Vous pouvez effectivement avoir recours à différentes solutions pour remédier à la situation et obtenir le financement.

En cas de refus de la banque, vous pouvez recourir aux actions suivantes :

  • Exiger une nouvelle évaluation de votre situation financière
  • Réaliser un apport personnel conséquent
  • Limiter le taux d’endettement à travers un rachat de crédit
  • Exercer le droit de rectification
  • Régulariser votre situation auprès de la Banque de France
  • Proposer des garanties supplémentaires

Vous pouvez aussi solliciter l’aide d’un courtier en crédits ou réaliser une demande de prêt auprès d’un particulier.

Découvrez aussi : Quand doit-on payer les frais de dossier d’un crédit immobilier ?

frais de dossier immobilier
Article précédent Quand doit-on payer les frais de dossier lors d’un crédit immobilier ?